Affections médicales chez l’enfant

La perte auditive peut être un symptôme ou une conséquence de nombreuses causes médicales.

Young girl in the park

Vous trouverez sur cette page un résumé des causes médicales les plus courantes susceptibles de causer une perte auditive chez l’enfant. Veuillez noter qu’il s’agit d’une vue d’ensemble et non d’une liste exhaustive. Veuillez consulter un médecin ou un spécialiste pour en savoir plus sur l’une ou plusieurs de ces causes.

Atrésie/microtie

L’atrésie se caractérise par l’absence de développement du conduit auditif externe et est souvent en relation avec une microtie, un développement anormal de l’oreille externe. Ces malformations peuvent être à l’origine d’une perte auditive de transmission. L’atrésie et la microtie peuvent être des anomalies isolées, mais il peut également s’agir d’un symptôme comme dans le cas du syndrome de Goldenhar et de Treacher Collins. L’incidence rapportée de l’atrésie varie entre 1/10 000 et 1/20 000 enfants1, 2 et est deux fois plus fréquente chez les garçons que chez les filles.1. Pour 85 % des enfants concernés, l’atrésie est unilatérale, 2, affectant donc un côté uniquement. Cependant, lorsque l’atrésie est liée à un syndrome, 50 % des enfants sont atteints au niveau des deux oreilles2.

Otite moyenne chronique

L’otite moyenne est une infection de l’oreille moyenne qui touche plus particulièrement les enfants : il s’agit de la maladie infantile la plus répandue dans le monde. À l’âge de trois ans, 83 % des enfants ont déjà été affecté au moins une fois par une otite moyenne et 46 % d’entre eux ont été affecté au moins trois fois. Les types d’otite moyenne sont classés en fonction de leur gravité : otite moyenne aiguë ; otite moyenne avec épanchement ; otite moyenne chronique ; et otite séreuse. Les enfants qui connaissent des épisodes récurrents d’otite moyenne aiguë et ceux qui souffrent d’otite moyenne avec épanchement ou d’otite séreuse courent un risque plus élevé de développer une perte auditive de transmission ou de perception. Les périodes de perte auditive causées par une otite moyenne peuvent avoir un impact négatif sur le développement de la parole chez l’enfant3 et être accompagnées de difficultés d’apprentissage et de problèmes de concentration ou de comportement4.

Bec de lièvre et/ou fente palatale

Les fentes orofaciales résultent d’un défaut de fusion de parties de la lèvre ou du palais pendant la grossesse5. La taille d’un bec de lièvre peut varier, allant d’une légère encoche au coin de la lèvre à une ouverture qui peut se prolonger jusqu’à la narine ou aux gencives. La gravité d’une fente palatale varie également. Il s’agit d’une déformation du palais mou (partie postérieure) ou d’une fente qui peut s’étend jusqu’au bord du palais osseux (partie antérieure). Un enfant peut naître avec un bec de lièvre ou une fente palatale isolée ou avec les deux. Ces deux malformations peuvent être traitées avec succès par la chirurgie, particulièrement lorsque l’intervention a lieu pendant les 12 à 18 mois qui suivent la naissance5. Dans de nombreux cas, les enfants affectés par une fente palatale ont également des problèmes au niveau de la trompe d’Eustache, ce qui peut conduire à une formation de liquide dans l’oreille interne et éventuellement à une perte auditive. Pour cette raison, il convient de contrôler régulièrement l’audition des enfants qui présentent une fente palatale et éventuellement de procéder à un drainage de l’oreille à l’aide d’aérateurs trans-tympaniques (yoyo) 6.

Surdité de naissance  

Ce type de surdité est présent dès la naissance. Environ 50 % des cas de surdité de naissance sont causés par des facteurs génétiques. Dans les autres cas, la perte auditive est occasionnée par des infections ou autres facteurs affectant le bébé pendant la grossesse ou au moment de la naissance. Contractées au début de la grossesse, les infections causées par le virus de la rubéole ou le cytomegalovirus peuvent être à l’origine d’une surdité de naissance. D’autres infections peuvent être transmises de la mère à l’enfant pendant l’accouchement. Le développement de l’audition de l’enfant peut également être affecté par la prise de certains médicaments par la mère pendant la grossesse, en particulier certains types d’antibiotiques7.

Trisomie 21

La trisomie 21 ou syndrome de Down est une maladie chromosomique caractérisée par la présence d’un chromosome supplémentaire pour la 21e paire. Les personnes atteintes d’un syndrome de Down présentent des modifications morphologiques comme l’épicanthus, la macroglossie et le pli unique de la paume de la main, et elles présentent un risque augmenté de cardiopathie congénitale, de trouble organique et de perte auditive. Les infections chroniques de l’oreille comme l’otite moyenne avec épanchement sont les causes les plus fréquentes de perte auditive chez les enfants atteints de trisomie 21. La perte auditive peut également être due à des malformations du système auditif et à des problèmes de transmission nerveuse. La déficience auditive chez les patients atteints de trisomie 21 est généralement une déficience de transmission8, mais une perte auditive mixte ou de perception peut également se présenter9. Le degré de perte auditive chez l’enfant atteint de trisomie 21 peut varier. Cependant, même une perte auditive légère peut avoir un lourd impact sur la perception de la parole, l’acquisition du langage, les résultats scolaires et la vie sociale.10.

Otite externe

L’otite externe est une inflammation de l’oreille externe et/ou du conduit auditif. Elle est généralement causée par une infection bactérienne ou par une mycose mais elle peut également être la conséquence d’une dermatite, une allergie ou une lésion, sans infection microbienne. L’otite externe est considérée comme l’« otite du baigneur » car elle est souvent causée par une infection bactérienne due à une exposition prolongée à l’eau11. Dans la plupart des cas, les tissus du conduit auditif gonflent et deviennent douloureux et/ou sensible au toucher.

Méningite

La méningite est une infection virale ou bactérienne qui provoque une inflammation et un gonflement des membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Les symptômes les plus courants de méningite sont les maux de tête et une raideur de la nuque associés à de la fièvre et un état mental altéré, des vomissements, une photophobie (intolérance à la lumière) et une phonophobie (intolérance aux bruits forts). La perte auditive ou surdité fait partie des complications graves éventuelles. La méningite peut être causée par une affection virale, bactérienne ou par d’autres microorganismes, et plus rarement par la consommation de certaines substances.

Substances ototoxiques

Les médicaments ototoxiques endommagent l’oreille interne et sont une cause fréquente de perte auditive, particulièrement chez les enfants qui doivent prendre régulièrement des médicaments. Les premiers symptômes sont généralement des bourdonnements dans les oreilles (acouphènes) et des vertiges. La perte auditive causée par des substances ototoxiques à tendance à se développer rapidement. Cependant, une audition normale peut être retrouvée après l’arrêt de la prise médicamenteuse. Certaines substances, cependant, peuvent provoquer un endommagement permanent de l’oreille interne.  Les médicaments les plus usités susceptibles de provoquer une perte auditive sont : aspirine hautement dosée, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, certains antibiotiques, les diurétiques de l’anse utilisés dans le traitement de l’hypertension et des insuffisances cardiaques, et les traitements du cancer

Perte auditive subite

La perte auditive subite de perception est une perte rapide de l’audition (au moins 30 décibels sur 3 fréquences audiométriques adjacentes ou plus) qui peut apparaître tout d’un coup ou sur une période allant jusqu’à trois jours.12. Elle peut se produire à tous les âges et affecte les femmes et les hommes à part égale, mais plus particulièrement les patients qui ont entre 50 et 60 ans13. Cette perte auditive démarre avec une perte subite de l’audition dans une oreille et est parfois accompagnée d’acouphènes, d’une sensation d’oreille pleine ou de vertiges. En présence de ces symptômes, il convient de consulter de toute urgence un médecin.  Il existe plus de 100 causes connues de ce type de perte auditive et il est rare que la cause spécifique puisse être déterminée de manière précise12. Certains patients recouvrent entièrement l’audition sans aucune intervention médicale, en général au cours des trois premiers jours. D’autres voient leur état s’améliorer doucement pendant deux ou trois semaines. Différents traitements sont disponibles si la perte auditive ne s’améliore pas ou si elle s’aggrave, y compris la cortisone12.

Traumatisme

Un traumatisme sonore est un endommagement des mécanismes de l’oreille interne dû à une exposition à des bruits de forte intensité. Il peut s’agir d’explosions à proximité de l’oreille, de tirs d’armes à feu, ou de l’exposition sur une longue période à de la musique forte ou au bruit de machines.   Les symptômes incluent la perte auditive généralement partielle et concernant les hautes fréquences, ainsi que des sifflements dans l’oreille ou acouphènes14. La perte auditive due au bruit peut s’aggraver dans le temps.

Syndrome de Treacher Collins

Le syndrome de Treacher Collins, également connu sous le nom de syndrome de Franceschetti ou dysostose mandibulo-faciale, est une maladie génétique qui engendre des anomalies craniofaciales. Le syndrome de Treacher Collins est souvent associé à une insuffisance respiratoire chronique, des apnées du sommeil et une perte auditive de transmission due à des malformations de l’oreille externe et moyenne15. La malformation de l’oreille moyenne est présente dans la plupart des cas, alors que la malformation de l’oreille moyenne avec perte auditive de transmission est peu répandue. La perte auditive est généralement bilatérale (des deux côtés) avec une perte de transmission d’environ 50 à 70 décibels. Même en cas de conduit auditif externe normal et ouvert, la chaîne des osselets (os de l’oreille moyenne qui permettent l’amplification du son) est souvent déformée16. Le syndrome de Treacher Collins est une maladie rare qui touche environ un enfant sur 10 0001, 17.

 

 

  1. Kelley PE, Scholes MA. Microtia and congenital aural atresia.Otolaryngol Clin North Am. 2007;40:61-80.
  2. Mastroiacovo P, Corchia C, Botto LD, Lanni R, Zampino G, Fusco D. Epidemiology and genetics of microtia-anotia: a registry based study on over one million births. J Med Genet. 1995;32(6):453-7.
  3. Roberts K. A preliminary account of the effect of otitis media on 15-month-olds’ categorization and some implications for early language learning. J Speech Lang Hear Res. 1997;40(3):508-18.
  4. Yilmaz S, Karasalihoglu AR, Tas A, Yagiz R, Tas M. Otoacoustic emissions in young adults with a history of otitis media. J Laryngol Otol. 2006;120(2):103-7.
  5. Kids Health. [online] 2011. Disponible sur : http://kidshealth.org/parent/medical/ears/cleft_lip_palate.html
  6. Pearman K. Ear Problems in Children with Cleft Palates, [online], CLAPA News issue 12, 2000. Disponible sur : http://www.clapa.com/documents/earproblemsinchildren_withcleftpalates.pdf
  7. Doctissimo. Congential deafness [online] 2005. Disponible sur : http://health.doctissimo.com/infants-health/infant-eye-ear-disorders/congenital-deafness.html
  8. Snik AF, Mylanus EA, Proops DW, Wolfaardt J, Hodgetts WA, Somers T, Niparko JK, Wazen JJ, Sterkers O, Cremers CW, Tjellström A. Consensus statements on the Baha system: Where do we stand at present? Ann Otol Rhinol Laryngol Suppl. 2005;195:2-12.
  9. Shott SR, Joseph A, Heithaus D. Hearing loss in children with Down syndrome. Int J Pediatr Otorhinolaryngol. 2001;61(3):199-205.
  10. Nicholson N, Christensen L, Dornhoffer J, Martin P, Smith-Olinde L. Verification of speech spectrum audibility for pediatric Baha Softband users with craniofacial anomalies. Cleft Palate Craniofac J. 2011;48(1):56-65.
  11. Medicine.net. 2011. [online] Disponible sur : http://www.medicinenet.com/otitis_externa/article.htm
  12. National Institute on Deafness and other Communication Disorders, Sudden Deafness 2007.  [online] Disponible sur : http://www.nidcd.nih.gov/health/hearing/pages/sudden.aspx
  13. Wynne M, Fritsch M, Diefendorf A, Sudden Hearing Loss, The Asha Leader. 26 décembre 2001. [online]Disponible sur : http://www.asha.org/Publications/leader/2001/011226/sudden_hearing_loss.html
  14.  Medline Plus 2011. [Internet] Disponible sur : http://www.nlm.nih.gov/medlineplus/ency/article/001061.htm
  15. National institute on deafness and other communication disorders [online]. 2011. Disponible sur : http://www.nidcd.nih.gov.
  16. Argenta LC, Iacobucci JJ. Treacher Collins syndrome: present concepts of the disorder and their surgical correction. World J Surg. 1989 ;13(4):401-9.
  17. Trainor PA, Dixon J, Dixon MJ. Treacher Collins syndrome: etiology, pathogenesis and prevention. Eur J Hum Genet. 2009;17(3):275-83.