Le témoignage de Natalie

Natalie est atteinte d’une perte auditive profonde, mais ses parents affirment que l’intervention précoce lui permet d’obtenir maintenant des résultats excellents.

Cochlear Nucleus 5 recipient Natalie Dong

L’histoire rassurante de Natalie prouve que, grâce à un traitement précoce, les enfants atteints de surdité profonde peuvent entendre à nouveau. 

Le père de Natalie raconte comment lui-même et sa femme étaient désespérés lorsqu’ils ont appris que leur petite fille, qui était par ailleurs en très bonne santé, était sourde. Ils étaient très affligés en pensant à toutes les opportunités qu’elle allait manquer et ils pensaient qu’ils ne l’entendraient jamais dire « maman » ni « papa ».  C’est alors que le médecin leur a expliqué comment un implant cochléaire pourrait permettre à Natalie d’entendre et lui permettre ainsi de développer ses facultés essentielles de langage.  Les parents de Natalie ont fait des recherches approfondies et ont compris qu’ils ne devaient en aucun cas retarder le début du traitement.

Natalie a reçu des implants bilatéraux à l’âge d’un an et a commencé à dire « mamma » trois mois plus tard. Aujourd’hui, son père raconte qu’elle est très épanouie aussi bien au niveau scolaire qu’au niveau social. Elle fréquente une école de quartier normale et elle est la meilleure de sa classe. Elle parle trois langues, joue du piano et participe à de nombreuses activités extra-scolaires. Le cas de Natalie montre que l’intervention précoce permet aux enfants nés avec une perte auditive importante de se développer aussi bien que les enfants qui entendent normalement.

Pour toute information supplémentaire concernant les implants cochléaires, veuillez consulter un professionnel de santé, ou nous contacter pour trouver un centre. Comme Natalie, votre enfant peut grandir heureux et confiant, et exceller dans le monde de l’audition.

 

L’histoire de Natalie (racontée par son papa)

Le dépistage néonatal a mis en évidence un problème potentiel d’audition chez Natalie et des tests supplémentaires ont confirmé qu’elle souffrait de surdité profonde. Je ne pouvais m’empêcher de penser constamment « C’est impossible, ça ne peut pas arriver à ma petite fille !”.

Quand nous avons appris les résultats négatifs du test néonatal, je pensais qu’il s’agissait d’une erreur pendant le test. Natalie est née à terme et la naissance s’est passée normalement, et nous n’avions aucun antécédent de surdité dans la famille. Je ne voulais pas y croire et j’étais terriblement inquiet en pensant à quoi sa vie allait ressembler.

J’étais inquiet en pensant à quoi sa vie allait ressembler. Je pensais qu’elle serait obligée d’utiliser la langue des signes et qu’elle ne pourrait jamais nous appeler « maman » et « papa ».

Notre médecin nous a parlé des implants cochléaires. Nous avons fait beaucoup de recherches, par exemple en rencontrant des familles d’autres porteurs, et cela nous a été très utile pour prendre une décision.

Natalie avait seulement un an au moment de l’implantation mais nous n’avons pas pensé un seul instant à repousser l’intervention chirurgicale. Je pense que tant que vous ne pouvez pas entendre, vous ne pouvez pas parler. C’est la raison pour laquelle nous avons agi le plus vite possible.

Je savais, il y a six ans, que j’avais pris la meilleure décision possible pour ma fille, mais j’avais quand même beaucoup de mal à retenir mes émotions à ce moment-là, parce qu’elle était si petite. Je me forçais à rester positif et je me répétais en boucle : « elle va pouvoir m’appeler « papa ».

Maintenant, je sais que les implants cochléaires peuvent transformer la vie d’un enfant et j’encourage tous les parents à agir lorsque leur enfant est encore très jeune.

Au moment de l’activation, Natalie n’a pas eu de réaction particulière. J’étais très sensible à cet époque. Mon plus grand souhait, c’était qu’elle m’appelle « papa » et je me disais que le jour où elle le dirait, je serai le père le plus heureux et le plus fier du monde.

Les parents d’un porteur d’implant doivent attendre tellement longtemps avant que leur enfant ne les appelle « maman » ou « papa », alors la première fois, c’est vraiment merveilleux !

La raison principale qui nous incité à choisir Cochlear, c’est que c est une marque très connue qui investit continuellement dans la recherche. Nous avons tout de suite su que Natalie recevrait une assistance sur le long terme avec la nouvelle technologie et le dispositif Cochlear, même bien après l’intervention chirurgicale initiale.

Grâce aux implants bilatéraux, Natalie peut entendre plus précisément les sons qui proviennent de toutes les directions.

Après qu’elle ait reçu ses implants bilatéraux, nous avons remarqué que la prononciation de Natalie était très claire. Elle distingue mieux la provenance des sons, elle communique plus facilement avec sa famille et elle a l’air plus confiante, ce qui a énormément amélioré ses compétences sociales. Elle parle exactement comme les autres enfants.

Le premier mot prononcé par Natalie était « maman », trois mois après l’activation. 

Après avoir reçu son implant cochléaire à 12 mois, Natalie a commencé très rapidement à distinguer des mots. À l’âge de deux ans, elle était au même niveau que les autres enfants de son âge.

À deux ans, elle pouvait reconnaître et lire les lettres de l’alphabet.

À trois ans, elle apprenait trois langues : le mandarin, l’anglais et le malais.

Natalie lit aussi bien l’anglais que le mandarin et le malais.

Je pense parfois que les facultés de parole et de langage de Natalie sont meilleures que celles des enfants de son âge. Si on ne voyait pas qu’elle porte des processeurs, on ne saurait pas qu’elle est différente des autres enfants.

Natalie fréquente une école de quartier et elle est la première de sa classe (1ère année) en 2011. Elle est déléguée de classe et elle est également très active et très impliquée dans d’autres activités scolaires.  Elle prend également des cours de gymnastique, de taekwondo et de piano.